The diary of a French Hijabi

Faith * Travels * Society * Fashion * Foodies

More About Me

Close

Blog

Previous Next

ALERTE BON PLAN!

Chez Ilda, c’est une belle boutique d’accessoires, vêtements, papeterie et épicerie fine nichée dans le quartier Maarif. La boutique mets à l’honneur des créateurs presque exclusivement Marocains, leur permettant ainsi d’avoir un espace d’exposition et de vente pour leurs créations. 

Si vous passez par Casa foncez-y! 

Adresse: 8 rue des Landes (en face de la librairie Carrefour des livres), Maarif, Casablanca.

Ramadan is knocking at our doors. be ready!

productivemuslim:

**NEW POST** [Aiming for an Awesome Ramadan Series - Part 3] 5 Ways to Achieve Your Goals This Ramadan

“I have developed a 5-step solution to help you achieve your goals. If you stick to them, these 5 S’s will help make this Ramadan your best ever, In sha Allah.”

Click to read more: http://proms.ly/1kWd9kh

[Don’t forget to register for the Productive Muslim UK Tour! For details visit http://proms.ly/1o1R6jl]

Follow us: @AbuProductive on Twitter | ProductiveMuslim on Facebook

Récemment j’ai eu l’occasion de revoir ce film pour le 3éme fois toujours avec la même intensité. Omar est un film de Hany Abu Assad qui parle de vie, d’amour, d’amitié et de Cause Universelle.

"Omar vit en Cisjordanie. Habitué à déjouer les balles des soldats, il franchit quotidiennement le mur qui le sépare de Nadia, la fille de ses rêves et de ses deux amis d’enfance, Tarek et Amjad. Les trois garçons ont décidé de créer leur propre cellule de résistance et sont prêts à passer à l’action. Leur première opération tourne mal. 

Capturé par l’armée israélienne, Omar est conduit en prison. Relâché contre la promesse d’une trahison, Omar parviendra-t-il malgré tout à rester fidèle à ses amis, à la femme qu’il aime, à sa cause?”

Il s’agit de l’un des meilleurs films jamais réalisé sur la Résistance palestinienne. Chaque scène nous emporte car elle est crue, réaliste, sincère et bouleversante. Le génie du réalisateur est d’avoir inséré une histoire d’amour et de fraternité au milieu d’un paysage historique dramatique mettant ainsi en avant rendant ainsi le message universel de justice, d’amour et de liberté universel. 

Mon coup de coeur dans ce casting déjà sombtueux est biensûr Adam Bakri. Il est absolument majestueux dans le rôle d’Omar. Aucune émotions n’est surjouée et tous les silences sont lourds de sens. Chaque souffle contrôlé, chaque regard tantôt de tendresse, tantôt injecté de rage nous plonge dans la peau du personnage d’Omar. 

L’autre exploit au compteur de ce film: il s’agit premier film palestinien presque entièrement (95%) financé par des palestiniens. Il a également été diffusé à Cannes et lors de la cérémonie des Oscars.  

A l’heure actuelle je n’ai pas été capable de trouver une date de sortie pour le DVD mais je l’ajouterai ici dès que j’ai l’info. Il y a des films qu’on regarde en streaming (chuuut!) voir lorsqu’ils passent à la télé mais celui-ci est bien l’un de ceux que l’on veut garder dans sa bibliothèque!

 

Book review: Ombres sur l’amandier d’Amina El Alami Alaoui

Lors de mon récent voyage à Casablanca, j’ai rapporté dans ma valise quelques bouquins dont le tome 1 de ‘Ombres sur l’amandier’ de Amina El Alami Alaoui. Une saga historique et familiale de Fès à Casablanca.

Dans ce premier ouvrage, Amina El Alami Alaoui retrace l’histoire moderne du Maroc depuis le Protectorat. Les événements majeurs survenus depuis lors qu’ils soient liés au protectorat, à la guerre du Rif ou encore à l’émergence de Casablanca.

Tous ces faits sont racontés à travers les yeux de plusieurs personnages issus d’une même maison celle de Moulay Ismaïl et de sa mère Lalla Joumanah. On suit ainsi la vie d’une famille traditionnellement influente et riche de Fès ainsi que de son personnel. Cette manière d’aborder l’histoire à travers la saga d’une famille la rend tout de suite plus pédagogique et interpellante pour le lecteur. 

Ce bouquin ne manque pas d’audace à plusieurs niveaux. Tout d’abord car il ose pénétrer dans l’intimité d’une famille bourgeoise de Fès. Pétri de contradictions mais aussi attachée aux traditions marocaines qu’aux sentiments non-dits. 

Ensuite, car il aborde une guerre dont on ne parle pas ou très peu au Maroc: la guerre du Rif. L’auteure dresse un portrait touchant de l’émir Abdelkrim - dont elle a rencontrée la fille- et de son rôle de chef-militaire. Elle y raconte la manière dont lui et ses hommes ont remportés une bataille important contre l’occupant espagnol - la bataille d’Anouale. Ensuite il tiendront tête à deux armées modernes alliées (espagnole et française) jusqu’à ce que celle-ci utilisent l’arme chimique et décime un nombre important de Rifains. 

Enfin, car il y raconte des alliances et des amours “contre-natures”, des amitiés surprenantes, la cohabitation entre français et marocains, les inégalités sociales ou encore car il parle de tabous qui semblent êtres d’un autre âge pour une jeune lectrice de 27 ans ;)

Un livre que je recommande chaleureusement pour (ré)apprendre une histoire tellement riche de manière ludique et engageante. En effet, je me suis beaucoup attaché à tous ces personnages aussi singuliers qu’énigmatiques car ils incarnent des personnalités dont nous portons tous les traits. 

Féru d’histoire ou simplement amoureux du Maroc vous allez adorer ce livre. D’ailleurs, étant une amoureuse inconditionnelle de Fès et une nouvelle amatrice de Casa, j’attends impatiemment la suite! 

Back to Top

Twitter

Previous Next
Back to Top

Likes

Previous Next
Back to Top

Ask me anything

Previous Next
Back to Top

Vanity by Pixel Union